SNUDI FORCE OUVRIERE 88
UD FO 88 4 rue Aristide Briand BP359 88009 EPINAL Cedex
snudi88fo@gmail.com


Le projet de loi El Khomri dite « Loi Travail » est une attaque contre tous les salariés et futurs salariés : il doit être retiré !
Publié; le 25 mars 2016 | snudi FO 88

Les enseignants du premier degré, syndiqués ou non syndiqué, sont tous concernés par le projet de « loi Travail » qui constitue un recul historique et remet en cause toutes les luttes passées pour l’amélioration des conditions de travail des salariés en instaurant, comme principe, l’inversion de la hiérarchie des normes, c’est à dire l’individualisation de la relation entre le salarié et son employeur, le règne de l’accord local contre un cadre national, seul à même de protéger le salarié.

Avec l’inversion de la hiérarchie des normes, c’est le « droit local » imposé au niveau des entreprises, des écoles, qui primerait sur les garanties collectives nationales arrachées par les salariés du privé et du public.

Nous ne pouvons l’accepter !! Cette destruction du Code du Travail facilitera et accélérera la destruction de nos Statuts, déjà en œuvre, dans notre secteur, à travers la mise en application du protocole PPCR et de la loi de refondation de l’école.

L’accord PPCR entérine le gel du point d’indice, l’allongement des carrières avec l’avancement à la seule ancienneté dès 2017, la fusion des corps, la mobilité forcée, la remise en cause des qualifications et des statuts, dans le cadre de la réforme territoriale, sous l’égide du Préfet de région qui a tout pouvoir pour déroger aux règles nationales.

La loi de refondation de l’école c’est la réforme des rythmes scolaires qui soumet l’école et les enseignants aux pouvoirs locaux contre leur statut, c’est le projet de réforme de modification de nos obligations de service qui permettrait, en fonction de chaque PEDT, de revenir sur le principe de 36 semaines travaillées au profit d’une annualisation, d’une flexibilité qui pourrait remettre en cause la durée de la journée, de la semaine, des congés, territoire par territoire, école par école.

C’est la logique de la « Loi Travail » qui veut permettre à chaque entreprise de définir ses propres règles et supprimer purement et simplement les droits collectifs.

C’est pourquoi, nous affirmons ici notre exigence du retrait du projet de « Loi Travail ».

Nous appelons tous les enseignants du premier degré à la grève et à une manifestation massive le 31 mars 2016 aux côtés des salariés du privé, des jeunes et des retraités.

Seule la grève interprofessionnelle, à même de bloquer le pays, pourra faire reculer ce gouvernement, ouvrir une brèche dans sa politique et, en inversant le rapport de force, nous permettre de gagner sur nos revendications catégorielles car le rejet du projet de « Loi Travail » posera nécessairement l’exigence de retrait du protocole PPCR, de la réforme des rythmes scolaires et du projet de la modification de nos obligations de service.

Les organisations syndicales FO - CGT - FSU et SOLIDAIRES appellent à une journée d’action et de mobilisation pour le retrait du projet de la LOI TRAVAIL portant réforme du Code du Travail.

RDV à 13H30 devant la Préfecture d’Epinal, pour un départ de la manifestation à 14H00.

Nous invitons tous les collègues, dans leur école, leur secteur, à se réunir, à s’approprier ou s’inspirer de cet appel en adoptant un texte similaire pour faire connaître aux autres écoles du secteur, de la commune et à leurs parents d’élèves les raisons qui les poussent à se mettre en grève : c’est ensemble que nous construirons le mouvement qui forcera le gouvernement à satisfaire nos légitimes revendications.

cale




SPIP 2.0.25 [21260] habillé par le Snudi Fo